Gestion de fortune : Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria… Crédit Suisse se retire et transfère ses clients à Barclays

Les fortunés africains clients de Crédit Suisse verront bientôt leur patrimoine géré depuis Londres. Le géant bancaire genevois « a signé un accord de recommandation de clients de banque privée avec Barclays dans le cadre de sa sortie de neufs marchés de gestion », indique le groupe bancaire dans un communiqué transmis à Reuters. En cause : le caractère « non stratégique » de ces marchés, souligne la firme, prévenant toutefois que seule l’Afrique du Sud n’est pas concernée.

Environ 2,5 milliards d’actifs sous gestion

Dans le détail, il s’agit de la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria, le Kenya, la Tanzanie, Maurice, les Seychelles et la Zambie, selon les précisions de Bloomberg qui cite des sources proches du dossier. Rien ne filtre pour l’instant quant aux termes du deal, mais les actifs sous gestion, d’après les mêmes sources, se chiffreraient globalement à environ 2,5 milliards de dollars.

Dans le cadre de sa stratégie de développement annoncé en novembre dernier, Crédit Suisse annonçait déjà les couleurs d’une telle orientation. Crédit Suisse se retire ainsi de ces neufs marchés subsahariens alors que ses activités de gestion de fortune sont prometteuses. Au troisième 2021 à titre d’exemple, ces dernières « ont enregistré de forts afflux nets de nouveaux capitaux et un accroissement des revenus basés sur les transactions par rapport au trimestre précédent, alors que les commissions et frais récurrents ainsi que les volumes d’affaires des clients ont connu une très bonne dynamique en glissement annuel », indique un document de la banque. Même si cette activité a connu « ralentissement significatif » au quatrième trimestre, le groupe bancaire genevois vient tout de même de lancer une nouvelle structure qui regroupera son activité de gestion de fortune, avec notamment une offensive sur les marchés arabes.

A LIRE AUSSI:   33e sommet de l’Union africaine : Tebboune annonce le retour de l’Algérie en Afrique

Retrait VS Intérêt des banquiers mondiaux

Les fortunés de ces neuf pays d’Afrique de l’Ouest, de l’Est et australe, clients de Crédit Suisse sont certes non stratégiques pour cette banque, mais l’intérêt de Barclays témoigne du potentiel que les géants mondiaux de la banque confèrent catégorie d’individus sur le continent. D’ailleurs, l’allemand Deutsche Bank en a récemment fait une cible particulière, au point d’y affecter de quatre senior managers expérimentés, débauchés de chez HSBC.

Dans le secteur de manière générale, le sud-africain Standard Bank reste des plus investis avec une activité de gestion de patrimoine couvrant quinze pays, jusqu’à l’Ouest du continent.

Source: La Tribune Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Transition politique au Mali : l’UE sanctionne plusieurs dirigeants

Read Next

RCA: l’UE reprendra la formation des Faca si elles ne sont pas «employées» par Wagner