En Tunisie, un attentat-suicide vise l’ambassade des Etats-Unis

Près de l’ambassade des Etats-Unis à Tunis, vendredi 6 mars 2020.

Selon des témoins, une moto aurait tenté de forcer l’entrée de la représentation diplomatique et aurait explosé. Bilan provisoire : un policier et « deux assaillants » tués.

Au moins un policier a été tué, vendredi 6 mars, dans un attentat-suicide qui a visé l’ambassade des Etats-Unis à Tunis, selon l’agence Tunis Afrique Presse (TAP). Un premier bilan, communiqué par le ministère de l’intérieur, faisait état de six blessés, cinq agents et une passante, l’opération ayant entraîné la « mort de deux assaillants ».

L’explosion a retenti en fin de matinée, près de cette représentation diplomatique située dans le quartier des Berges-du-Lac, à une dizaine de kilomètres du centre-ville. Selon des témoins, une moto aurait tenté de forcer l’entrée de l’ambassade et aurait explosé au niveau d’un point de contrôle des forces de l’ordre. Depuis l’attaque et la mise à sac de cette même ambassade par des militants salafistes en septembre 2012, un dispositif permanent sécurise la représentation diplomatique américaine.

Le dernier attentat en date en Tunisie remontait à fin juin 2019, lorsqu’un double attentat-suicide avait visé des policiers dans le centre de Tunis et devant une caserne. Revendiqués par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), ils avaient provoqué la mort d’un policier et fait resurgir le spectre de la violence dans un pays traumatisé par une série d’attaques en 2015-2016.

L’attentat de ce vendredi coïncide d’ailleurs avec la date anniversaire de l’attaque, en mars 2016, de la ville frontalière de Ben Gardane par une centaine de membres de l’EI, dont une partie venait de la Libye voisine.

L’état d’urgence a été proclamé en Tunisie depuis novembre 2015 et une attaque-suicide contre la garde présidentielle à Tunis lors de laquelle douze agents avaient été tués. Cet attentat avait également été revendiqué par l’EI.

A LIRE AUSSI:   Tunisie : injures, sit-in, règlements de comptes… la semaine mouvementée du nouveau Parlement

Source: Le Monde Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

50 millions d’euros de l’Allemagne pour les populations du Kivu en RDC

Read Next

« La souveraineté est d’abord juridique, c’est ce que doivent comprendre les Etats africains »