Coronavirus : 151 Sud-Africains bientôt rapatriés de Chine

Un homme achète un masque pour se protéger du coronavirus, en Zambie, le 6 février 2020. © Emmanuel Mwiche/AP/SIPA

L’opération aura lieu d’« ici sept à dix jours » à la demande de citoyens confinés dans la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus.

L’ordre de rapatriement a été donné au début de la dernière semaine de février par le président sud-africain. Cyril Ramaphosa a ainsi répondu à la demande de ses compatriotes confinés depuis plus d’un mois dans la mégapole chinoise de Wuhan d’être accompagnés dans leur retour au pays. « L’organisation (du retour) va prendre sept à dix jours », a indiqué le ministre de la Santé Zweli Mkhize à la presse. Cité par l’AFP, le ministre a indiqué que l’opération sera conduite par l’armée sud-africaine à bord d’un avion spécial. Celui-ci ramènera les évacués dans une installation dont la localisation n’a pas été précisée. « Ils y seront maintenus en stricte quarantaine pendant trois semaines », a-t-il ajouté.

Une réponse au désir de Sud-Africains de rentrer

« Les personnes à rapatrier sont en bonne santé, elles n’ont pas été infectées (par le virus) », a rappelé le ministre, « la quarantaine est une simple mesure de précaution ». « Nous ne disons pas que la Chine a échoué, il n’y a pas de risque immédiat, mais ces Sud-Africains veulent rentrer », a insisté M. Mkhize. À ce jour, aucun cas confirmé de virus Covid-19 n’a été rapporté en Afrique du Sud, a rappelé Zweli Mkhize. Toutefois, deux citoyens sud-africains membres d’équipage du navire de croisière placé en quarantaine au Japon ont été contaminés par le coronavirus, selon les autorités.

Malgré ses liens étroits avec la Chine et des systèmes de santé jugés souvent défaillants, le continent africain a été largement épargné pour l’heure, avec seulement trois cas officiellement recensés en Égypte, en Algérie et au Nigeria. Pour rappel, l’épidémie a fait jusque-là près de 3 000 morts pour plus de 86 000 cas dans une soixantaine de pays – dont près de 80 000 cas pour 2 870 décès en Chine, selon les chiffres officiels.

A LIRE AUSSI:   Un tribunal sud-africain autorise Ramaphosa à induire le Parlement en erreur, blanchiment d'argent allégué par un chien de garde greffé

Source: Le Point Afrique/Mis en ligne: Lhi-tshiess Makaya-exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Algérie : ouverture du procès en appel d’ex-hauts dirigeants condamnés pour corruption

Read Next

Soudan: limogeage de 50 ambassadeurs nommés par le régime d’Omar el-Béchir