Burkina: le Premier ministre présente à l’Assemblée nationale la feuille de route de la transition

Au Burkina Faso, un mois après la formation de son équipe, le Premier ministre Albert Ouedraogo présente sa feuille de route aux membres de l’Assemblée législative de transition. Il a expliqué comment son gouvernement compte venir à bout de l’insécurité et récupérer les parties du territoire occupées par les groupes armés. 

Faisant le diagnostic de la situation nationale, le Premier ministre Albert Ouedraogo souligne qu’au contexte sécuritaire et humanitaire difficile s’ajoutait la crise sanitaire liée au Covid-19.

Pour faire face à ces difficultés, le chef du gouvernement annonce comme priorités dans sa feuille de route, la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité du territoire. Cela passe par la réorganisation au sein du commandement des forces armées, le renforcement des effectifs à travers des recrutements, le rappel des militaires retraités et le renforcement des partenariats.

Le Premier ministre Albert Ouedraogo souligne que le gouvernement a opté pour la diversification des partenaires stratégiques du Burkina Faso dans le respect de l’indépendance et de l’intégrité du territoire.

Au niveau de la refondation de l’État et de l’amélioration de la gouvernance publique, le chef du gouvernement annonce la suspension des recrutements sur mesures nouvelles, en attendant une relecture des textes. Il promet de mettre en avant la promotion des compétences techniques.

Sur le plan politique, Albert Ouedraogo promet un nouveau cadre juridique relatif à la création, au financement des partis politiques et au plafonnement des dépenses de campagne, ce qui, selon le chef du gouvernement, permettra de lutter contre la corruption électorale et le blanchiment d’argent en période électorale.

A LIRE AUSSI:   Papa Demba Thiam : « Pour combattre les systèmes de corruption qui minent l'Afrique »

Pour finir, il a annoncé des mesures prioritaires dans le cadre du processus de réconciliation nationale. Il a cité, entre autres, l’accélération du traitement des dossiers pendants en justice.

Source: RFI Afrique/Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

Tribune d'Afrique

Read Previous

Les deux hommes forts du Soudan du Sud s’engagent sur une disposition clé de l’accord de paix de 2018

Read Next

Alaa Abdel-Fattah, le plus célèbre détenu politique d’Égypte, en grève de la faim