Accord de financement avec la BDEAC pour relier le Congo-Brazzaville et le Gabon

La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) va apporter au Congo-Brazzaville un financement de 32,7 milliards de FCFA (près de 50 millions d’euros), selon les termes d’un accord que les deux parties viennent de signer. Les fonds doivent contribuer au financement d’un tronçon routier faisant partie du corridor Brazzaville – Libreville.

Les financements doivent servir à l’achèvement des travaux de bitumage de l’axe Dolisie – Kibangou et jusqu’à Ndéndé en territoire gabonais.

Lesdits travaux ont déjà démarré. À titre d’illustration, le pont sur la rivière Kibangou est déjà érigé et celui sur le Niari est également sorti des eaux.

L’accord de financement été signé par Rigobert Roger Andely, ministre congolais des Finances, et Fortunato Ofa Mbo Nchama, président de la BDEAC, qui salue « une coopération agissante » entre les deux parties.

« En impliquant la BDEAC dans la réalisation de ce projet structurant, la République du Congo lance un message fort pour confirmer la place qui revient à cette institution dans le financement du développement de la sous-région », a-t-il déclaré.

Le projet devra également connaître la participation de la Banque africaine de développement (BAD).

La route à construire, qui va à terme relier le Congo et le Gabon, traverse plusieurs bassins de production où agriculteurs, éleveurs et autres aquaculteurs éprouvent encore toutes les peines du monde à évacuer leurs productions vers les grands centres de consommation. Faute de route, les denrées sont parfois vendues à vil prix ou simplement jetées à la poubelle. 

Source: RFI Afrique/ Mis en ligne: Lhi-Tshiess Makaya-Exaucée

A LIRE AUSSI:   Mali: l'Union africaine penche pour un dialogue avec les jihadistes

Tribune d'Afrique

Read Previous

Polio en Afrique: le continent vise son éradication totale

Read Next

Le Somaliland se dit prêt à accueillir des réfugiés afghans